Kay Adshead

Kay Adshead

Kay Adshead est une dramaturge d'origine écossaise. La Femme fantôme, sa troisième pièce, a été créée pour la première fois au Festival d'Edimbourg en 2000 et a remporté un très grand succès à Londres, l'année suivante, au Bush Theatre, elle a été créée en France par Michael Batz en 2003 au Théâtre Gérard Philipe de Saint –Denis en coproduction avec le TGP, la scène nationale de Cergy-Pontoise et le Théâtre Vidy-Lausanne. Cette pièce a reçu un très bon accueil par le public, elle continue d'ailleurs de tourner et a récemment reçu le prix du théâtre de la Belgique.

Elle a été éditée par les éditions Lansman. Ses pièces précédentes, Thatcher's Women et The Still Born, ont été créées au Tricycle Theatre et au Soho Theatre à Londres.

Kay Adshead a été récompensée du Arts Council Theatre Writing Bursary et du Calouste Gulbenkian Award Bursary.

La Femme Fantôme a été diffusée à la BBC Radio 3 en 2004.

Après La femme fantôme, Kay a écrit Bites créée à Londres au Soho Theatre et Animal, créé au Bush Theatre. Son opéra rap/hip-hop Lady Chill, Lady Wad,Lady Lurve, Lady God a été créée au Royal National Theatre en 2004.

Bones est sa dernière pièce dont la première a eu lieu en octobre 2006 au Bush Theatre et a reçu un très bon accueil par la critique. Elle est créé en France en 2009 par Michael Batz au Théâtre 95 à Cergy-Pontoise et en suite en tournée ; récemment elle a écrit et mis–en-scène The Singing Stones a Londres au Arcola Theatre.

Wilda Philippe

Wilda Philippe

Née à Port-au-Prince, elle commence le théâtre dans la section d'Art Dramatique de l'Ecole Nationale des Arts puis intègre le collectif de théâtre « Nous » comme comédienne, s'ensuit plusieurs créations dont Service Violence Série, écrit et mis en scène par Guy Régis Jr.

Dans son escapade française elle suit une formation d'acteur au Théâtre des Ateliers d'Aix en Provence, promotion associée à l'auteur Rodrigo Garcia. Depuis elle travaille entre la France et Haïti, pour ensuite rejoindre la compagnie Yorick sur les créations Bones et La femme fantôme.

En Haiti elle fonde la compagnie Didaskali. Avec la compagnie Balistique du Corps Naïf elle entame la création Magma Bérénice une expérience déconstruite de l'œuvre de Racine. Puis la compagnie l'Entre-Deux avec laquelle elle explore l'univers de Dante et de Sarah Kane…

Elle fait de la direction d'acteurs pour diverses compagnies de théâtre. Pour Didaskali elle met en scène Das Kind a Port-au-Prince. Elle a aussi notamment travaillé sous la direction d'Alain Simon, J-M Broucaret, J-P Ryngaert, Ander Lipus…

Manou Gallo

Manou Gallo, musicienne et comédienne

Manou Gallo est née en Côte d'Ivoire, berceau du peuple Djiboi.

Dés l'enfance, elle fait preuve d'une maîtrise étonnante pour les percussions et impressionne les gens du village de Divo. Ils encouragent dès lors la fillette dans sa passion.

A 12 ans, Manou remporte un franc succés pour son premier spectacle. Elle intégre le Groupe Woya, célèbre dans toute l'Afrique de l'Ouest, et fait la connaissance du chef d'orchestre Marcelin Yacé, qui deviendra son père spirituel.

Elle découvre ainsi les instruments modernes : la batterie, la basse et la guitare. S'initie au théâtre et à la danse.

En 1992, elle est remarquée par la troupe ZAP MAMA, qui l'intègre à son groupe.

Avec des amis, Manou crée son propre groupe : le Djiboi qui reprend la tradition musicale de Divo. Son 1 er CD « DIDA » avec Michel Seba, Bilou Doneux, Patrick Dorcéan et Poney Gross de Zig Zag World remporte un succès international.

Ils donnent plus d'une centaine de concerts dans les plus grands festivals et clubs européens. Avec son second projet : le Manou Gallo Experience, un trio explosif dont l'inspiration mêle son Afrique d'origine à l'Europe cosmopolite, elle part en tournée aux Etats-Unis, au Mexique, ainsi qu'en Afrique. En 2005 et 2007, elle participe au spectacle de Yorick, la Femme Fantôme ( Prix du meilleur spectacle en Belgique).

Sibongilé Mbambo, musicienne et comédienne

Sibongilé Mbambo

Née en 1979 à Cape Town, Afrique du Sud, et installée depuis quelques temps à Marseille, Sibongile est une artiste complète. Elle est danseuse, artiste peintre, chanteuse et percussionniste.

Sibongile écrit et compose ses propres chansons dans sa langue natale, le Xhosa, et arrange des chansons sud-africaines de traditions Zoulou et Xhosa.

Portée par une voix chargée d'émotion, sa musique fait entendre un chant intense, rythmique et envoûtant, profondément sud-africain.

Son désir d'ouverture est stimulé depuis son arrivée à Marseille. Elle y découvre notamment les rythmes d'Afrique du Nord, travaille avec des artistes sud-américains et comoriens, et se fond tout naturellement dans l'atmosphère métissée et dynamique de la ville. Elle se produit aujourd'hui sous son nom dans plusieurs formations en duo ou en trio.

Avec Jeremy Demesmaeker et Mike Aubé, elle a également fondé en 2009 le groupe « Ilanga », détonnant mélange de soul Xhosa, jazz afro-beat. Elle fait par ailleurs partie des formations régulières de Ahamada Smis et de la grande dame de la musique Xhosa : Madosini.

Une belle cohérence entre racines et apport de chaque musicien est aujourd'hui à l'œuvre dans les créations musicales de Sibongile comme dans le groupe Ilanga. Elles laissent découvrir une énergie et une force de rassemblement et de cohésion qui ne peuvent laisser indifférent. En tant que peintre Sibongile a participé à plusieurs expositions personnelles et collectives, dont le 8e Festival International d'Art Singulier à Aubagne.

En 2004 Le Dakiling écrivait à propos de son œuvre : « Les peintures de Sibongile Mbambo offrent la surprise du décalage : mêlant des représentations tribales et des motifs européens inattendus, elle crée un univers singulier où règne un foisonnement de couleurs. »

Ahouefa Ruffino dite Fafa

Ahouefa Ruffino dite Fafa

Elle est un ravissant concentrée de culture africaine, continent dont elle est originaire. Elle pratique la danse traditionnelle et joue depuis 6 ans des percussions.

Fafa, c'est encore bien plus que ça !

C'est une artiste à part entière, intègre et généreuse, qui vit sa passion au grand jour et qui sait la transmettre avec tout l'enthousiasme et la bonne humeur qu'on lui connait.

Une chanteuse de grand talent, une musicienne expérimentée, une danseuse explosive, une présence à en couper le souffle.

Fafa sait transformer toute chanson en véritable tornade d'énergie. Et ce n'est que le début...

Fafa jouait plutôt dans les orchestres. Elle travaillait dans un club karaoké qu'on appelle "Chez Alex" à Djonké au BENIN. Elle y était avec Zenab, Edouard, un ancien choriste de Meiway. Elle était choriste chanteuse et évoluait dans un Big band appelé le "Feeling star". Elle a fait les choeurs pour plusieurs artistes ivoiriens dont Soum Bill, Petit Denis, Bilé Didier, le Djôlô international, Jimmy Hope, Patience Dabany, etc…

Fafa est non seulement chanteuse mais comédienne dans l’âme.

En effet, en 1999 Fafa est remarquée par plusieurs maison de production cinématographiques grâce à la série « taxi brousse » qui fait le tour de l’afrique. Propulsée dans le monde du cinéma africain.

L’an 2000 lui ouvre entièrement le monde du théâtre populaire et du cinéma. Fafa se voit proposer plusieurs rôles dans divers téléfilms et séries télévisuelles dont le plus marquant est « bisso na bisso ».

C’est une sitcom du genre « un gars et une fille » à l’africaine qui entraine Fafa dans des aventures extraordinaires. La série connait un énorme succès jusqu’à nos jours.

Oscar Kidjo grand producteur Béninois lui propose la réalisation d’un album solo en 2002 tout en lui donnant l’idée d'apprendre la musique, les notes, les harmonies et autres.

Sa carrière jusqu’alors se déroulait en Afrique, entre Le Togo, le Nigéria, le Burkina, le Ghana, la Côte d'Ivoire etc...

La jeune femme décide de suivre le conseil de O. Kidjo et quitte donc son Bénin natal en 2004. Elle suit donc une formation en musicologie à Paris 8 et se spécialise en ethnomusicologie.

Parallèlement à ces études, Fafa à travailler avec divers doyens de la musique afro à Paris en compagnie de son complice musical, son frère Patrick.

Elle collabore étroitement aujourd’hui avec Mory Kanté , Papa Wemba, Rockin’ Squat du groupe « ASSASSIN », Cheik Tidiane Seck et plusieurs autres artistes de renom. Elle nous prépare l'album "ILE" pour la rentrée.

Laurence Joseph

Laurence Joseph

Naissance de Laurence Joseph le 10 août 1983 à Saint-Claude, commune française de Guadeloupe.C'est dès l'âge de 12 ans que Laurence Joseph découvre et se passionne pour le théâtre.

Elle part faire ses études de psychologie à l'Université Paul aléry de Montpellier où elle décroche sa licence, tout en gardant un pied dans le domaine théâtrale amateur. Lors de son retour en Guadeloupe elle rentre dans la troupe Courtes Lignes où elle jouera « Le dindon » de Feydeau et « Devinez qui » de Sebastien Azzopardi.

En 2010, repérée lors d'un casting, elle devient « Miss Météo » sur Guadeloupe 1ère puis décroche le rôle de la « Kolpotèz » (théâtre de rue) lors de la Route du Rhum. En 2011, elle devient l'interprète principale de la série « DOMINO ». Un concept ironique et humoristique sur la mixité des cultures. Cette série créée par elle-même et co-écrite avec son acolyte Laurent Tanguy, compte à ce jour 4 saisons totalisant 400 épisodes diffusés sur le réseau France Télévision et TV5 Monde. (« Domino A Kaz » et « Ker Domino »). En décembre de la même année, elle se voit attribuer le prix du meilleur sketch au « Montreux Comedy Club ».

En 2012, elle co-écrit avec Laurent Tanguy, qui la mettra en scène, son premier One Woman Show « Ça va décoiffer » qu'elle interprète jusqu'à aujourd'hui dans divers lieux et festivals. (Théâtre Bo St Martin à Paris, Festivals d'Avignon durant quatre années consécutives, tournées aux Antilles...) En 2013, Laurence JOSEPH, se produit pour la 1ère fois à Paris sur la scène du théâtre BO St Martin avec « Domino ». Elle y jouera en alternance jusqu'en 2016. Toujours en 2013, elle tournera dans la série « Platane » d'Eric Judor pour Canal+

En 2014, elle tournera dans la série « Fais pas ci fais pas ça » pour France 2. Toujours en 2014, elle terminera Lauréate du Prix de l'humour du festival OFF d'Avignon. En 2015, pour la 500ème du spectacle « Domino » elle fait son premier OLYMPIA avec son complice Laurent Tanguy à guichet fermé puis elle repart en tournée.

En 2016, pour la 200ème du spectacle « Ça va décoiffer » à la CIGALE à Paris elle se produit à guichet fermé et réitère en fin d'année au TRIANON. Elle est retenue ensuite pour le casting du téléfilm « Le rêve français » diffusé sur France 2 en 2018. (Rôle de Prisca).

Surtout ne change pas » est un hymne à la dérision, une expression métaphorique permettant au franc parler de Laurence JOSEPH d'avoir un regard très personnel sur notre société actuelle. Laurence veut changer ! Mais est ce que ces personnages plus vrais que nature lui permettront cette transition sans se rebeller ?

Elle devra faire preuve d'une grande force de persuasion pour exprimer ses revendications et ses désirs. Un voyage à travers une galerie de portraits attachants, hilarants, décalés qu'elle endosse avec une sensibilité bienveillante et amusée. Rires, émotions, chansons... un cocktail à déguster sans modération pour le plus grand plaisir du public. Par exemple Ernestine, personnage majeur du spectacle, antillaise de 83 ans raconte avec verve toutes ses aventures tout en distillant des conseils au public.

Carole Karemera

Carole Karemera

Carole Karemera est née en 1975 à Bruxelles, de parents exilés. Formée au Conservatoire royal de musique de Mons puis de Bruxelles où elle obtient les Premier Prix d'Art dramatique et de Déclamation, elle fait ses classes au théâtre, entre autres dans Les Troyennes d'Euripide, La Femme fantôme de Kay Adshead, Rwanda 94 (de 2000 à 2004), et Anathème, deux spectacles mis en scène par Jacques Delcuvellerie.

Elle danse également avec la compagnie Ultima Vez de Wim Vandekeybus. On la retrouve ensuite à la télévision et dans des courts-métrages.

En 2005, elle décide de s'installer dans son pays d’origine. Elle s'investit alors dans des projets culturels, axés sur l’ouverture, l’écoute de l’autre et l’accès à la culture pour tous.

Elle joue des pièces interactives dans les bars et dans les rues des villes rwandaises, interrogeant le souvenir du passé pour recréer une histoire commune. Au sein d'un groupe d'artistes, elle met en place une bibliothèque publique et ambulante pour raconter des histoires aux enfants et créé le Ishyo Arts Centre, un centre culturel au cœur de Kigali. Parallèlement à cet engagement, elle joue dans plusieurs longs-métrages se déroulant en Afrique.

Nadège Beausson-Diagne

Nadège Beausson-Diagne

Nadège Beausson-Diagne est née en 1972.

D'origine ivoirienne-française et sénégalaise, elle étudie le théâtre au conservatoire National de Créteil (94) d'où elle sort avec un deuxième prix d'interprétation.

Parallèlement, elle a étudié la danse et le chant.

Elle début au théâtre dans Rencontres mis en scène par Alain Maratrat. Ensuite, elle travaille avec des metteurs en scène comme Pierre Mondy, Thomas Le Douarec, et Jean-Pierre Dravel.

Au cinéma, elle rencontre Jean-Pierre Mocky, Brigitte Rouan, et Denis Amar.

Dernièrement, elle a démarré une carrière sur les écrans africains avec Henri-Joseph Kumba Bididi, jeune réalisateur gabonais, dans le film Les couilles de l'éléphant qui sortira sur les écrans parisiens en février 2002.

Elle joue dans la première série policière africaine du réalisateur Mamady Sidibe.

Les journaux du continent titrent « Nadège la bombe 2001 », et « la fine fleur du 7e art africain ».

Son prochain travail théâtral sera au Théâtre Lavoir Moderne Parisien dans Martin Luther King.

Michael Batz - Parcours Artistique

Michael Batz

Après des études universitaires à Cologne et à Birmingham, ainsi qu'à la Royal Academy of Dramatic Art, Michael Batz a commencé sa carrière de metteur en scène au Old Vic de Bristol, avant de s'installer à Londres. C'est là qu'il fonde sa compagnie Yorick Internationalist Theatre, la seule troupe de théâtre internationale de Grande-Bretagne, formée d'artistes du monde entier, exilés ou réfugiés pour nombre d'entre eux. Avec Yorick, il a monté de nombreux spectacles provocateurs et stimulants, dont de nombreuses créations d'auteurs inédits en Grande-Bretagne.

Là, il a travaillé en contact étroit avec des auteurs comme George Tabori, Bernard-Marie Koltès, Heiner Müller, Gabriel Garcia Marquez, Isabel Allende et Dario Fo, mettant en scène de nombreuses créations de leurs œuvres, étant souvent le premier à apporter ces pièces sur la scène britannique. Tous ces auteurs sont devenus des amis proches, et Dario Fo et George Tabori comptent parmi les parrains de La Compagnie Yorick.

Michael Batz et Dario Fo

Dario Fo et Michael Batz en répetition de Fabulazzo Osceno

Un des premiers grand succès de Michael Batz a été sa production au Festival d'Édimbourg de la dernière pièce de Federico Garcia Lorca, Comedia Sin Titulo, cinquante ans après l'assassinat de l'auteur (Prix du Festival). Par la suite, il a remporté d'autres succès dans ce festival avec ses productions des pièces de George Tabori, dont Mein Kampf-Farce. Michael Batz a également travaillé à Moscou et Haifa.

En 1998, Michael Batz et Isabel Allende adaptent en langue anglaise La Maison aux esprits. C'est, à ce jour, la plus importante création de Michael Batz, à Londres. Cette version scénique a constitué une remarquable production épique en deux parties, racontant, avec émotion, cette passionnante histoire.

Michael Batz et Isabel Allende

Michael Batz et Isabel Allende durant les répétitions de LA MAISON AUX ESPRITS

En 2002, Michael Batz commence de réaliser ses créations en France, avec sa compagnie. Il a dirigé des ateliers professionnels dans plusieurs centres dramatiques nationaux, dont un stage AFDAS au Théâtre Gérard Philipe de St Denis (sur le réalisme fantastique au Théâtre Latino-Américain). Il a été conseiller artistique de Christian Schiaretti pour Mère Courage et d'Adel Hakim (sur la Commedia dell'Arte) pour Les Jumeaux Vénitiens de Goldoni au Théâtre d'Ivry.

Michael Batz et George Tabori

George Tabori avec Michael Batz et Bertold Brecht

Au printemps 2003, il réalise sa première création en France, La Femme Fantôme de Kay Adshead, à la Scène nationale de Cergy et au Théâtre Gérard Philipe-CDN de Saint-Denis. Ce spectacle a été repris au TGP pour un mois de plus; elle a ensuite été jouée au Théâtre Vidy-Lausanne pendant un mois fin 2003 et au Festival Européen de Stuttgart en Allemagne. Plus d'une centaine de représentations : Théâtre National de Toulouse, Théâtre de l'Union-CDN de Limoges, Scènes nationales de Guadeloupe, de Bar-le Duc, de Cergy-Pontoise…, tournée CCAS…, représentations spéciales jouées pour le quartier de la Goutte d'Or au Lavoir Moderne Parisien…, Théâtre Jean Vilar, et la Gare au Théâtre de Vitry.

À l'occasion du trentième anniversaire du coup d'État contre Salvador Allende, il crée Chanson pour le Chili, un collage de textes de Pablo Neruda et Victor Jara au Théâtre de L'Épée de Bois à la Cartoucherie, le 11 septembre 2003, et à L'apostrophe-Scène nationale de Cergy Pontoise en 2004. Le spectacle tournera ensuite au Festival d'Avignon, au Théâtre de Nîmes, au Forum Culturel du Blanc-Mesnil…

Il a mis en scène Fragments d'Humanités, commande écrit par 10 auteurs (Aurélie Filippetti, Nathalie Fillion, Carole Frechette, Mohamed Kacimi, Susana Lastreto, Fabrice Melquiot, Eddy Pallaro, José Pliya, Jean-Pierre Simeon et Elsa Solal), une commande à l'occasion des 100 ans du journal L'Humanité, créée à la Fête de l'Humanité en 2004 et jouée au Forum Culturel du Blanc-Mesnil, au Théâtre d'Auxerre, à la Scène nationale d'Albi, et pendant deux semaines au Théâtre International de Langue Française à Paris.

Michael a toujours beaucoup travaillé sur la culture latino-américaine, surtout sur le Chili. C’est travail a grandi encore plus à partir de la collaboration avec Isabel Allende sur adaptation théâtrale de La Maison aux Esprits, et il a rencontré de nombreux artistes chiliens, comme Angel Parra, Antonio Skàrmeta, et Joan Jara, la veuve de Victor.

Michael Batz

Oscar Castro et Angel Parra avec Michael Batz

C’est Isabel Allende qui lui recommande le texte d’Antonio Skàrmeta Ardente Patience. Un voyage au Chili en 2005 lui permet de revoir Antonio Skàrmeta lui-même, et autres figures importantes comme Juan Radrigan.

Donc, en mars 2005, Michael Batz adapte et met en scène Ardente Patience d'Antonio Skàrmeta, pour la Scène nationale de Cergy-Pontoise pour une première série de 2 semaines de représentations, et à la suite du grand succès (élu meilleur spectacle de la saison), pour une reprise d'une seconde série de 2 semaines la saison suivante.

Puis il dirige, en novembre 2005, la création en Belgique de La Femme Fantôme au Théâtre de Poche de Bruxelles, jouée pendant un mois et reprise pour un autre mois en janvier 2007. Cette version a beaucoup tournè en Belgique et a reçu le Prix du Théâtre Belge 2006.

Il crée Red Devils (Les Diables Rouges) de Debbie Horsfield au Théâtre des Carmes (Festival d'Avignon 2006) Le spectacle a été joué en tournée auThéâtre 95 de Cergy, à Saint-Denis, Sevran, Pierrefitte…, Alizay (Normandie), au Théâtre municipal de Roanne (Loire), à Gauchy (Somme); et pour 2 semaines au Grand Parquet à Paris, et au Lavoir Moderne Parisien.

En novembre 2006, il met en scène la version française de Comédie sans titre de Federico Garcia Lorca à l'Académie de Cirque Fratellini à Saint-Denis, vingt ans après le grand succès de la création britannique au Festival d’Edinburgh. Le spectacle est repris au Théâtre 95 de Cergy, au Théâtre de Sevran, et pour deux semaines au Théâtre de Pierrefitte pendant la saison 2007-2008.

Michael Batz

MB dans Comédie Sans Titre

Parallèlement, il a créé un spectacle cabaret No Pasarân-L'Espagne au Cœur, qui a été joué à Saint-Denis, Aubervilliers et à la Fête de l'Humanité.

Depuis son arrivé en France il mène beaucoup des actions culturelles, notamment des ateliers avec des jeunes; par exemple, à la fin de la saison 2007-2008, il crée une nouvelle pièce de Kay Adshead l'auteur de La Femme Fantôme, pièce spécialement écrite pour les jeunes adolescents, avec les lycéens de Saint-Denis.

Michael Batz a été le directeur artistique du Festival Salvador Allende qui s'est déroulé, à Paris et en Île de France, du 11 septembre au 11 décembre 2008, pour la célébration du centenaire de la naissance de Salvador Allende. Le festival, parrainé par le Président de la Région Ile de France et la Marie de Paris, comprenait des expositions, débats, colloques, cinéma, et des concerts de musiciens chiliens renommés comme Angel Parra, Inti lIIimani, Quimantu… Sa mise en scène de Chanson pour le Chili a été reprise dans le cadre de ce festival et joué au Cabaret Sauvage, à l'Espace Jemmapes, au Théâtre Jean Vilar de Vitry, au Dansoir de Karine Saporta a la BNF, et devant 1 200 spectateurs aux Folies Bergère.

Michael Batz

En 2009, il met en scène la pièce récente de Kay Adshead, Bones (Les Os) au Théâtre 95 - Scène conventionnée. Ensuite le spectacle a tourné partout en région parisienne. Il a été sélectionné pour le Festival Theatrale de Val d’Oise, et, avec La Femme Fantôme, pour l'ouverture de la saison 2010-2011 du Théâtre Jean Vilar.

En février 2013 ensuit la création de La Cage, pièce de la jeune écrivaine jamaïquaine Ava-Gail Gardiner, avec la première mondiale en Haïti (Jacmel et Port-au-Prince), et à l'Atrium Tropiques – scène nationale de la Martinique, suivi d'une tournée aux Caraïbes et ailleurs (Scène nationale de la Guadeloupe, Théâtre 95 Cergy, Auvers-sur-Oise, Fontenay-sous-Bois…).

Il a aussi recréé Ardente Patience d'Antonio Skarmeta, à Vitry et pour un mois à Paris, à la Cartoucherie, Théâtre de l'Epée de Bois, où le spectacle reçoit des critiques très favorables et l’attention personnel du ministère de la culture.

Après il a monté sa création d’AMABEL - une œuvre d'art de Terry Johnson, qui a vu sa première au Château d'Auvers-sur-Oise et au Théâtre 95.

Un premier travail sur 28 avril 1937, Guernica… de Susana Lastreto, a vu une avant-première, sur l’invitation personnel de la Maire de Paris, à l'Hôtel de Ville, le 28 avril 2017, a l’occasion du 70éme anniversaire du bombardement de Guernica.

Un grand projet Mexicain a commencé avec un spectacle sur Frida Kahlo, pièce de Veronica Rodriguez, et il prévoit une autre pièce de Veronica, Les Filles de Juarez, et l'adaptation par Michael de Pedro Paramo de Juan Rulfo;

Michael Batz

Expert en Commedia dell'arte, Michael Batz a travaillé deux ans en Italie avec Feruccio Soleri, Amleto Satori et Dario Fo. Récemment il à dirigè une master-class de Commedia deIl'Arte pour deux semaines à la scène nationale de la Guadeloupe. Excellent connaisseur du théâtre élisabéthain, il l'a enseigné à l'Université de Londres et dans plusieurs écoles de théâtre en Angleterre.

Il a aussi enseigné la théorie lacanienne du cinéma à l'Université de Londres. Michael se concentre pleinement sur ses mises-en-scène, mais dans les rares moments ou son temps le permet, il travail encore comme comédien, au petit et au grand écran, où ses contributions ont comprises plusieurs films pour le BBC ainsi que du travail avec Ridley Scott sur Bladerunner.

Michael vient de créer Working Girls (Voix des Femmes 1), en coproduction avec Les Tréteaux de France CDN, direction Robin Renucci; ce spectacle est conçu pour être jouer presque partout : dans les salles de théâtre, les salles des quartiers, médiathèques, lycées, collèges, « hors les murs » …

Pour l'instant il y a trois textes de Kay Adshead, Juan Radrigan et Isabel Allende; autres textes sont en cours de commande… Working Girls avait sa première à Londres au Tara Arts Theatre, et ensuite aux Journées Internationales du Théâtre à Dortmund (Allemagne); après, le spectacle était joué à Paris au Théâtre de l'Opprimé et au Lavoir Moderne Parisien, fin 2020.

Après tout ça la longue crise de pandémie est intervenue, et Michael s'est concentré sur l'écriture; maintenant on espère que pour lui comme pour tout le monde les avenues seront ouvertes encore !

Working Girls va continuer à partir de la rentrée 2022 à la médiathèque de Montreuil, la médiathèque de Stains, etc.

La re-création de Red Devils est prévu pour novembre / décembre 2022 pour la coupe du monde de Football. Autres projets poursuivent notre concerne avec la thématique des migrations : une première étape, en février 2023, vers la création française de la superbe trilogie de Jatinder Verma, Voyages vers l'Ouest (la trilogie de voyages). Nous avons aussi commandés des textes auprès des auteurs comme Carole Frechette (Route No.1) et Ava-Gail Gardiner (titre provisoire Spanish Town) …

 

Si vous voulez parler avec quelqu'un qui me connaît bien, vous êtes bienvenu de contacter :

  • Robin Renucci, directeur du Théâtre de la Criée, Marseille
  • Erhard Stiefel, Maître des Masques, Theatre du Soleil
  • David Kenig, administrateur, Les Tréteaux de France CDN
  • Veronique Casassus, ancienne Directrice de la Culture du Département de Val d’Oise
    (veronique.casassus@gmail.com)
  • Jatinder Verma, ex Director Tara Arts Theatre London
    (jatinder@jvproductions.co.uk)

 

Michael Batz


La Compagnie Michael Batz

email : MBTheatre@hotmail.com

© 2008 - 2022 Michael Batz